Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)


PROCÉDURES D'INTERVENTION

Réception d’un message de déclaration :

— les déclarations verbales sont recueillies au numéro de téléphone du Bureau de Vigilance du Pré-Saint-Gervais (01 43 63 30 29), soit en direct soit sur répondeur. Chaque déclarant reçoit par la Poste un formulaire imprimé qu’il est invité à retourner rempli.
— les déclarations écrites sont reçues à la boîte postale du BVCA à Gentilly (B.P. 06 94250 Gentilly) ou bien par fax (01 56 20 56 20),
— dans 90% des cas, environ, la sollicitation vient d’une victime ou d’un témoin. Dans 10% des cas, le BVCA prend l’initiative du contact avec eux après avoir pris connaissance de l’incident par un intermédiaire, en général les services de police.

Traitement de la déclaration :

— dialogue avec le déclarant : questionnement, collecte d’informations supplémentaires et analyse de la demande (pour évacuer les déclarations dont le caractère antijuif n’est pas avéré).

Réponse du BVCA :

— conseils et orientations offerts à la victime ou au témoin sur la marche à suivre : intervention directe auprès d’un service de police compétent (en raison du lieu de l’agression) afin que le dépôt de plainte soit reçu et le plaignant bien accueilli, orientation vers toute autre autorité concernée, recherche de témoins, de preuves ou d’indices, demande d’I.T.T., etc. Pour les incidents dans les écoles et universités, le B.V.C.A. prend l’attache du chef d’établissement et de l’inspecteur d’académie ou de l’association de parents d’élèves.
— apport d’un soutien psychologique et de toute forme de réconfort à la victime qui est souvent en état de choc : lui montrer qu’elle n’est pas seule, que la communauté est solidaire de sa peine, de sa blessure, de son angoisse…
— transmission des informations aux structures communautaires les plus proches de la victime ou du lieu de l’incident (communauté, association, CCJ…) en vue d’un suivi de proximité.

Suites judiciaires :

— conseils juridiques ou transmission du dossier à des avocats (ex : Me A.Benayoun, Association Vigilance de Me F.Serfati).

Suites législatives :

— dossiers communiqués au Forum Citoyen présidé par M. Simon Kouhana qui œuvre dans les coulisses du Parlement, dans le cadre de la Loi Lelouche, pour le renforcement du dispositif pénal en matière d’actes antisémites et racistes.

Médiatisation :

— Transmission des informations aux agences de presse, aux médias ou autres organismes concernés.

Recensement :

— toutes les informations recueillies sur les incidents sont centralisées au Bureau de Vigilance (Coordination des CCJ). Chaque incident est répertorié sous un numéro et enregistrés dans une base de données informatiques.

Analyse sociologique :

Les données informatiques sont transmises régulièrement au sociologue Shmuel Trigano qui les intègre à ses analyses de l’antisémitisme (publiées dans « L’Observatoire du Monde Juif »).




© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007