Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
16/08/2013

Le BNVCA déplore la décision prise le 14 aout 2013 par le Tribunal du Perpignan qui relaxe les 3 activistes prévenus d`appel illégal au Boycott d`Israël .Le BNVCA demande au Parquet de faire appel de cette décision
Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme 8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy 06 63 88 30 29 Le President Sammy Ghozlan Drancy le 16 Aout 2013 Le BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L`ANTISEMITISME(BNVCA), ne peut que déplorer la décision rendue le 13 aout 2913 par le Tribunal correctionnel de Perpignan qui a décidé de relaxer les 3 délinquants prévenus d`avoir appelé au boycott des produits d`Israël au prétexte de soutenir la cause palestinienne. Nous considérons que ce jugement est pris en dépit des dispositions claires du Code Pénal qui interdit le boycott en France de produits de consommation provenant de pays étrangers Nous comprenons d`autant moins cette mansuétude du Tribunal de Perpignan ,en faveur des prévenus de ce chef d’accusation, puisque que non seulement le délit de boycott est constitué mais que les auteurs le revendiquent, s’en glorifient, et ont même défie le Tribunal, le jour de l`audience en haranguant la foule venue manifester sans autorisation, sur le perron même du Tribunal de Perpignan pour faire pression sur sa décision. Une jurisprudence moins “prudente” se dessine pourtant, car des condamnations pour des faits identiques sont prononcées Le BNVCA constate avec regret que les prévenus ont échappé aussi à la rigueur de la loi pénale par une nullité de la citation. Cette faiblesse de la réponse pénale à l’encontre de faits est de nature a entrainer l’aggravation des agressions antisémites de la part de militants ou individus encouragés dans cette haine du seul Etat juif, qui pousse a l`acte antijuif, au motif de ``venger les enfants palestiniens ``comme l`a revendiqué Merah le tueur antijuif de Toulouse. Le BNVCA n`a eu de cesse de démontrer que la source principale de l`antisémitisme contemporain, est constituée par la propagande mensongère palestinienne, relayée par des organisations extrémistes et djihadistes .L`appel au boycott participe clairement de cette propagande , ce n`est nullement une forme de liberte d`expression, mais un abus de celle ci ,une provocation a la discrimination,a la haine.Comme l`ont déclaré les plus hauts dirigeants de l`Etat, l`antisémitisme avance avec le masque de l`antisionisme. Le BNVCA rappelle qu’il ne cesse d’alerter les Pouvoirs publics et les corps constitués sur les dangers que font courir ces actions à la cohésion nationale par l’importation artificielle du conflit qui met en danger une partie de la communauté nationale. Nous les alertons de nouveau sur les risques et les conséquences de jugements qui donnent aux délinquants le sentiment d`être immunises par une impunité pénale surprenante. Le BNVCA demande au Parquet de faire appel de cette décision

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007