Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
24/05/2012

Le BNVCA est heureux de saluer la décision de la Cour d"Appel de Paris qui a condamné Olivia Zemor Présidente d"Europalestine,pour provocation à la haine et la violence
Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme 8 boulevard Saint Simon 93700 Drancy 06 68 56 30 29 Le Président Sammy GHOZLAN Drancy le 24 Mai 2012 Le BNVCA est heureux de saluer la décision de la Cour d'Appel de Paris du 24 mai 2012 qui a infirmé jeudi la relaxe d'une militante propalestinienne et l'a condamnée à 1.000 euros d'amende avec sursis pour avoir mis en ligne en juillet 2009 une vidéo tournée dans un supermarché d'Evry 2 appelant au boycott des produits israéliens.Le BNVCA avait déposé plainte le 21 juillet 2009 contre les militants de BDS, et contre la mise en ligne de la vidéo de cette action. La présidente de l'association CAPJPO-EuroPalestine, Olivia Zemor, a été reconnue "coupable d'avoir provoqué à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes, les producteurs israéliens, à raison de leur appartenance à une nation déterminée, l'Etat d'Israël". Elle devra également verser un euro de dommages et intérêts au Bureau de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) ainsi que 1.500 euros au titre des frais de justice.La cour d'appel a estimé qu'"en choisissant de diffuser ces propos outranciers et notamment l'affirmation selon laquelle acheter un produit en provenance d'Israël équivaut à acheter une balle qui va tuer un enfant palestinien"....Olivia Zemor a incité à la haine ou à la violence".Cette nouvelle condamnation renforce la conviction du BNVCA selon laquelle appeler au boycott constitue bien un délit et en aucun cas une forme de liberté d’expression. Après l’arrêt de la Cour de Cassation du 22 mai 2012 et cette décision de la Cour d'appel de Paris le BNVCA espère que les autres tribunaux condamneront sévèrement les militants de BDS que le BNVCA a fait poursuivre.Pionnier dans la lutte contre les sources de l’antisémitisme que constitue depuis 12 ans la propagande pro palestinienne qui incite à la haine d’Israel et pousse à l’acte antijuif, le BNVCA maintient sa vigilance active. Pour mettre un terme à la propagation de la haine, le BNVCA demande au Ministre de l’Intérieur d’engager des mesures administratives et pénales de nature à prononcer la fermeture des sites que le BNVCA a identifiés et recensés., qui font illégalement la promotion du boycott. .

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007