Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
21/11/2010

Dans son interview officielle du 16 novle Président de la République ayant utilisé a juste titre le mot SHOAH pour qualifier le génocide des juifs le BNVCA réclame la réintégration du professeur de Nancy mise à pied pour avoir utlisé ce meme mot
BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ANTISEMITISME
Parrainé par le Centre Simon Wiesenthal, Verbe et Lumière,l’UPJF, l’Union des CCJ IdF
8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy 0663883029
Le Président
Sammy GHOZLAN
0668563029
 
Drancy le 21 novembre 2010
 
Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme reçoit de nombreux témoignages de correspondants, téléspectateurs, et internautes qui ont noté à juste titre que lors l’ interview officielle, réalisée par Claire Chazal, David Pujadas, et Michel Denisot le 16 Novembre 2010 en direct depuis l’Elysée , le Président de la République, Monsieur Nicolas Sarkozy, interrogé sur le cas de l’expulsion légale des Roms,a évoqué les déclarations de la vice présidente de l’Union Européenne,Viviane Reding, et a déclaré textuellement : « Une dame a fait des déclarations honteuses et blessantes pas simplement pour nos compatriotes juifs, mais pour tous ceux qui ont vecu LA SHOAH comme un drame du XXeme siecle »
Ainsi le Président de la République française a utilisé tout naturellement le terme SHOAH ,qui est entré dans le langage courant,pour qualifier le génocide des juifs .Comme nos requérants, le BNVCA ne comprend pourquoi un professeur d’un lycée de Nancy Mme Catherine PEDERZOLLI est toujours sanctionnée par le rectorat qui dans son rapport reproche principalement à l’intéressée d’avoir utilisé cette expression.
Nous demandons de nouveau à Monsieur le Ministre de l’Education Nationale d’user de son autorité et son pouvoir de tutelle, pour faire lever cette sanction perçue comme inique, et faire prononcer sans délai la réintégration de ce professeur dans son lycée.
Nous demandons à Madame Simon VEIL , victime et témoin de la SHOAH ,devenue Académicienne, d’œuvrer dans cette noble et prestigieuse assemblee pour faire entrer ce mot SHOAH aux dictionnaires de la Langue Française.
 
 
 
 

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007