Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
13/04/2002

VIOLENCES ANTISEMITES SUR UN STADE DE BONDY -SEINE ST DENIS-
Violences antisémites contre des jeunes de Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet a dénoncé une attaque " inqualifiable " contre des membres d’un club sportif juif de Bondy. Mercredi soir, vers 20 heures, ils étaient quatorze jeunes, entre seize et vingt ans, qui s’entraînaient comme d’habitude sur un terrain de foot de Bondy en Seine-Saint-Denis. Une heure plus tard, une quinzaine d’autres jeunes du même âge les attaquaient avec des barres de fer, des bâtons et des boules de pétanque. Les coups étaient ponctués d’insultes antisémites vociférées à l’encontre de ces membres d’un club sportif de l’association juive Maccabi. Par chance, les victimes de l’agression s’en sont sorties avec des blessures légères, l’une d’entre elles, le gardien de but, ayant dû cependant être conduite pour une nuit à l’hôpital. Des insultes sans équivoque, le fait également que les agresseurs aient cru bon, selon les témoignages, de se dissimuler le visage derrière des foulards palestiniens, ne laissent pas de place au doute. Cette attaque fait partie de la série de violences inadmissibles dirigées contre des juifs de France depuis les incendies de synagogues, les slogans racistes peints sur les murs, les pierres lancées contre des cars scolaires. Des actions qu’il faut bien nommer comme criminelles et antisémites, et que ne peuvent, en aucune manière, excuser les terribles images de l’offensive de l’armée israélienne dans les territoires palestiniens. L’attaque de Bondy a beau être maquillée d’actualité proche-orientale, elle a aussi des motifs plus " matériels ". Après avoir brutalisé les jeunes sportifs, les délinquants sont allés piller les vestiaires, emportant avec eux portables, argent et Cartes bleues. Marie-George Buffet, ministre de la Jeunesse et des Sports, a immédiatement réagi, jugeant " inqualifiable " l’agression contre les jeunes de Bondy. Cet acte est d’autant plus inquiétant, a ajouté la ministre, qu’il fait suite à la mise à sac des locaux de l’association Maccabi samedi dernier à Toulouse. Marie-George Buffet souhaite que " toute la lumière soit faite et que tout soit mis en ouvre pour que les auteurs de l’agression soient identifiés et punis ". Le maire de Bondy, Gilbert Roger, a dénoncé " les actes racistes ", tandis que la LICRA (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme) a décidé de porter plainte. De son côté, Sammy Ghozlan, qui préside le Conseil des communautés juives de Seine-Saint-Denis, voit dans cette dernière agression " un nouveau palier franchi dans les actes antisémites ", observant notamment qu’" on ne s’attaque plus seulement aux biens, mais aux personnes ". Réaction également indignée du président du consistoire de Paris, Moïse Cohen, qui a adressé au premier ministre une lettre dans laquelle il réclame la mise sur pied d’" une cellule de crise " en raison, explique-t-il, de l’aggravation des incidents visant les juifs. Dans son communiqué condamnant l’agression de Bondy, Marie-George Buffet s’était dit " convaincue que les jeunes de France, de toutes opinions et de toutes origines, sauront se mobiliser pour défendre l’esprit de tolérance et de dialogue nécessaire ". Un objectif que soutient, parmi bien d’autres mouvements de jeunesse, le Collectif national Jeunes musulmans de France. Ses animateurs, Fouad Imarraïne (×le-de-France), Ali Rani (Nord-Pas-de-Calais), Yamin Makri (Rhône-Alpes) et Zoubir Daoud (Languedoc-Roussillon), ont publié jeudi un texte qui condamne les actes criminels visant des juifs de France. Le collectif JMF (un réseau d’associations implantées dans les banlieues populaires) a notamment participé aux manifestations de soutien au peuple palestinien organisées samedi dans plusieurs villes de France. Il déclare : " Depuis quelques jours en France des lieux de culte juifs sont la cible d’attaques lâches et scandaleuses, et nous condamnons ces actes comme nous l’avons toujours fait. Rien ne peut justifier de tels actes qui suscitent notre indignation. " Soulignant que " les démocraties nous donnent les moyens d’agir pour exprimer notre soutien à telle ou telle cause, ici ou ailleurs ", les signataires jugent " inconcevable que des individus (qui pourraient être des jeunes de banlieue, mais aussi des nervis d’extrême droite ou d’autres extrémistes) profitent de la tension au Proche-Orient pour commettre des actes criminels ", et ils déclarent : " C’est pourquoi nous les dénonçons d’où qu’ils viennent et nous exigeons que les pouvoirs publics mettent tout en ouvre pour leur arrestation et leur ferme condamnation. " J.-P. P. Article paru

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007