Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
16/11/2008

Arrestation dans l'attentat de la rue Copernic: satisfaction du BNVCA

Arrestation dans l'attentat de la rue Copernic: satisfaction du BNVCA

AFP 14.11.08 | 08h40

Agrandir la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Imprimer cet article
Le président du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA), Sammy Ghozlan, a exprimé vendredi sa "satisfaction" après l'arrestation de l'auteur présumé de l'attentat de la rue Copernic à Paris (XVIe) en 1980, et salué "l'efficacité de la police et de la justice". Dans une déclaration à l'AFP, M. Ghozlan souligne que l'interpellation jeudi au Canada de cet homme d'origine palestinienne "met un terme à toutes les rumeurs, car à l'époque, certains avaient évoqué la piste d'extrême droite", dans le contexte de la campagne présidentielle de 1981. "Nous espérons que les complices et les commanditaires de cet acte seront aussi identifiés et interpellés", a ajouté M. Ghozlan qui précise que cet attentat "visait une synagogue et était évidemment un acte antisémite". Il a rappelé par ailleurs la "blessure provoquée lors de l'attentat par les déclarations du Premier ministre, Raymond Barre, exprimant son indignation sur les lieux du drame qui avait déploré +cet attentat odieux qui voulait frapper des Israélites qui se rendaient à la synagogue et qui a frappé des Français innocents qui traversaient la rue Copernic+". Hassan Diab, est soupçonné par la justice française d'avoir confectionné l'engin explosif posé dans la sacoche d'une moto à quelques mètres de la synagogue de l'Union libérale israélite et qui avait explosé le 3 octobre 1980, vers 18h40, tuant trois Français et une Israélienne. L'avocat du Libano-Canadien, arrêté jeudi au Canada pour son rôle présumé dans l'attentat de la rue Copernic, a affirmé jeudi à l'AFP que son client, Hassan Diab, était "innocent" et n'avait "rien à faire là-dedans". Il a ajouté qu'il demanderait sa remise en liberté lors d'une comparution prévue pour vendredi après-midi au Palais de justice d'Ottawa.

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007