Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
27/07/2017

Le BNVCA exprime sa déception à la suite du jugement prononcé par le Tribunal de Bobigny, qui, le 26/07/2017, jugeait irresponsable l'auteur de la tentative d'incendie criminel de la synagogue d'Epinay Sur Seine
Le BNVCA exprime sa déception et l'amertume des parties civiles, à la suite du jugement clément prononcé par le Tribunal de Bobigny, qui, le 26 juillet 2017, jugeait l'auteur de la tentative d'incendie criminel de la synagogue d'Epinay Sur Seine déclaré irresponsable par le rapport d'expertise psychiatrique. Le tribunal a requis une mesure d'hospitalisation sous contrainte ainsi qu'un euro symbolique de dommages et intérêts pour le BNVCA. Selon Maître Sabine Tourjmane, conseil du BNVCA qui représentait les victimes et le BNVCA à l'audience, le Parquet aura admis et estimé qu'il était possible qu'il y ait un motif antisémite, mais que pour des raisons d'opportunité des poursuites, il avait décidé de ne pas intégrer la circonstance aggravante d'antisémitisme dans l'incrimination. En effet, il s'agissait d'un incendie volontaire qui, en cas d'aggravation, portait la peine maximale de 10 à 15 ans, et renvoyait donc la prévention devant les Cours d'Assise. Il est évident qu'en matière de procédure criminelle, l'instruction est obligatoire, c'est pourquoi le Parquet aura préféré considérer que dans ce dossier il n'y avait pas lieu à instruction et qu'il y avait plus d’intérêt à juger immédiatement le prévenu. Pour le BNVCA le motif antisémite est évident. L'auteur à mis volontairement le feu aux poubelles du lieu de culte. La vidéo surveillance avait permis à la police de l'identifier et de l'interpeller. Le pyromane antijuif n'aurait dû bénéficier d'aucune excuse légale Déjà connu des services de police pour divers délits il n'avait jamais fait l'objet d'un signalement pour débilité mentale. Encore une fois un criminel antijuif est déclaré en état de démence et échappe à la prison. Encore un crime qui ne figurera pas dans les statistiques des actes antisémites. Le BNVCA craint que les victimes soient découragées de déposer plainte, et que par contre les auteurs utilisent ce stratagème pour commettre leurs actes et se prémunir de poursuites judiciaires appropriées. Le BNVCA recommande aux témoins et victimes d'actes antisémites malgré tout, de les lui signaler systématiquement, et d'en informer les services de police.

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007