Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
18/05/2016

Le BNVCA poursuit MBALA MBALA alias Dieudonné du chef d'apologie du terrorisme à l'audience de la Cour d'Appel de Paris du 17/5/16.pour avoir déclaré "JE ME SENS CHARLIE... MAIS CHARLIE COULIBALY"
Le BNVCA était encore présent le 17 MAI 2016 à l'audience de la Cour d'Appel de Paris Pôle 8 chambre 1, qui devait juger de l'appel interjeté par le sieur MBALA MBALA alias Dieudonné condamné le 18 mars 2015 à 2 mois de prison avec sursis,par le Tribunal correctionnel , en raison d'un message déposé et diffusé un message ''Je me sens Charlie, mais Charlie Coulibali" au lendemain des massacres commis par les frères Kouachi à Charlie Hebdo et Coulibali à l'Hypercacher Porte de Vincennes. Le BNVCA souligne que depuis 2004 il ne se lasse pas de poursuivre les agissements Dieudonné . Dès le 15 janvier 2015 le BNVCA avait chargé son conseil Maitre Charles Baccouche de déposer plainte et suivre ce dossier avec toute l'opiniâtreté qui le caractérise , pour apologie du terrorisme aggravé d' antisémitisme. Le 15 mas 2016 la Cour d'Appel a rejeté la Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) soulevée par Dieudonné .Alors que le Parquet a lancé les poursuites pour "apologie du terrorisme",et l'avocat du BNVCA maître Charles Baccouche a soutenu que le délit d’apologie du terrorisme enfermait le délit d’antisémitisme puisque Coulibaly a assassiné des juifs dans l’Hypercacher en les séparant des autres personnes présentes. Par ailleurs,il se dirigeait vers l’école juive de Montrouge auparavant et n’a été dévié que par l’intervention de la courageuse policière. Or Dieudonné ne s’est pas identifié aux frères Kouachi, assassins des journalistes de Charlie Hebdo mais au criminel qui a tué des juifs parce qu’ils s étaient juifs. Ce point a été souligné pour que les Autorités de l’Etat et le public prennent conscience que le terrorisme et l’antisémitisme sont intimement liés depuis très longtemps. L’Avocat Général a requis confirmation de deux mois d’emprisonnement avec sursis plus une peine d’amende . Le BNVCA reste attentif au délibéré qui sera rendu le 21 juin 2016

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007