Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
12/05/2016

Le BNVCA salue la déclaration du Premier Ministre sur Jérusalem,dans laquelle il reconnait officiellement que la diplomatie française à commis une erreur en votant la résolution de l'UNESCO qui nie tout lien du peuple juif et d'Israel avec Jerusalem
Le BNVCA salue le Premier Ministre Manuel Valls et le félicite pour sa réponse à la question au gouvernement,posée le 11 mai, à la séance de l'Assemblée nationale,par le député UDI Méyer Habib, à propos de la déclaration inique,négationniste et antijuive de l'UNESCO, votée aussi par la France le 12 avril 2016,et qui nie au peuple juif et à lsrael leurs liens historiques ,bibliques incontestables,avec Jerusalem et les lieux saints. Le BNVCA a immédiatement condamné les termes de cette résolution , et exprimé par écrit ses protestations à la fois au Président de la République François Hollande, au Premier Ministre Manuel Vallls, au Ministre des Affaires Etrangères Mr Jean Marc Ayrault,et à Madame Irina BOKOVA Directrice générale de l'UNESCO leur demandant de tout mettre en oeuvre pour faire abroger cette résolution. . Le Premier Ministre a déclaré sans ambage "Il y a dans cette résolution de l'Unesco des formulations malheureuses, maladroites, qui heurtent et qui auraient dû être incontestablement évitées, comme ce vote", "Je veux le redire devant vous avec force, avec conviction : la France en aucun cas hier, aujourd'hui ou demain, ne niera la présence et l'histoire juive à Jérusalem. Cela n'aurait aucun sens, c'est absurde de nier cette histoire"."Notre position est claire et ne varie pas : c'est la défense de la liberté d'accès et de culte à Jérusalem, ville symbole des trois grandes religions monothéistes, ville qui appartient à tous les croyants, qu'ils soient juifs, chrétiens ou musulmans" Le BNVCA fait remarquer et soutient que la défense de la liberté d'accès et de culte à Jérusalem est assurée depuis Juin 1967,date à laquelle la capitale d'Israel est passée sous la souveraineté de l'Etat juif seul garant de ces libertés,aujourd'hui et pour l'éternité Le Premier Ministre, tout comme avant lui,Mr Bernard Cazeneuve Ministre de l'Intérieur,ont reconnu que la diplomatie française a commis "une erreur" et "une absurdité" en s'associant à ce vote Considérant que toute erreur doit être réparée,le BNVCA demande au Chef du Gouvernement et au Ministre des Affaires étrangères d'user de leur influence pour faire annuler les termes de cette résolution, et forts de cette malheureuse expérience,imposer le véto de la France à toute décision de l'ONU, de l'U E, de l'UNESCO, qui sous pretexte d'accuser l'Etat juif de tous les maux, offense le peuple juif dans son ensemble et les juifs français en particullier.

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007