Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
17/02/2016

COM#176: Le BNVCA précurseur dans la lutte contre le délit d'appel au boycott,salue avec une grande satisfaction la décision du Conseil de Paris, de ce jour, condamnant le mouvement B.D.S
Le BNVCA salue avec une grande satisfaction la décision du Conseil de Paris, de ce jour, condamnant le mouvement B.D.S ( Boycott, Désinvestissements, Sanctions). Le texte voté condamne le boycott envers Israël, les appels au boycott relayés lors de rassemblements sur l’espace public parisien. Le texte précise également que la ville de Paris interdit l’accueil dans les établissements publics ou subventionnés de la Ville des événements visant à promouvoir le boycott d’Israël. Le BNVCA rappelle que, dès l'installation du mouvement B.D.S en Farnce, il a combattu avec vigueur ce mouvement illégal. Il était, d'ailleurs, alors bien seul sur ce terrain. ​Le mouvement B.D.S s'inscrit d'ailleurs dans le droit fil et en digne héritier du boycott arabe qui ne date pas d'hier puisqu'il s'est organisé dès la fin du 19ème siècle, non pas contre Israël mais contre les juifs. Le boycott a, de tous temps, le premier acte d'une politique antisémite dont le but était la mise en quarantaine des juifs de la cité. Dès le 2 décembre 1945, année de sa création, la Ligue arabe appela formellement au boycott des marchandises (qualifiées indistinctement dans ses déclarations d'alors) de « sionistes » ou de juives. En février 1970 la publication par le sénateur Franck Church d'une liste de 14 sociétés « blacklistées » marqua le début d'une prise de conscience aux États-Unis ; des révélations concernant les agissements complices de certaines administrations américaines firent également scandale. La République Fédérale allemande et les Pays-Bas, mais encore la Belgique et le Luxembourg, légiférèrent également en ce sens. Cependant aucune de ces lois ne fut aussi détaillée ou contraignante que la loi américaine. Le 7 juin 1977 est votée en France la loi no 77-574 dite loi « anti-boycottage ». Le 16 novembre 1993 le Parlement Européen prit officiellement position par la voie de deux résolutions (A3-0322/93 ;A3-0239/93 )13. Telle est l'historique et les sources de B.D.S. C'est le 13 mars 2009 que le B.N.V.C.A déposa sa première plainte contre les militants de B.D.S, depuis il n'a eu de cesse que de poursuivre tous ceux qui faisait l'apologie du boycott sans considérer les positions ou les fonctions des personnalités qui s'associaient à l'appel au boycott. C'est ainsi qu'une action a été menée contre feu Stéphane Hessel. Aujourd'jui, toutes ces actions portent leurs fruits: le mouvement B.D.S est, enfin, considéré comme manifestement illicite par le gouvernement français, de nombreuses municipalités dont Paris et, surtout, par la Cour de Cassation. Nous attendons des autorités républicaines qu'elles imposent ces décisions et prennent les mesures pour empêcher tout rassemblement illégal autour des mots d'ordre de B.D.S.dissoudre les associations qui incitent à commettre le délit de boycott, et interdire leurs sites.

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007