Présentation
Historique
Les Hommes
Adhérer au BNVCA
Nous contacter

Faire un don

Domaines d'intervention
Procédures d'intervention
Formulaire de déclaration
Formulaire Média

Communiqués

Anciens Communiqués

Verbe et Lumière
Centre Simon Weisenthal
U P J F
Fondation du Judaïsme Français
Union des CCJ (IDF)




COMMUNIQUÉS
08/06/2015

Le BNVCA poursuit en justice les filières islamo terroristes et djihadistes qui menacent les personnes et les biens de la communauté juive de France,et ont attaqué l'épicerie cachère Naouri de Sarcelles en 2012
8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy 0663883029 Le Président Drancy le 7 JUIN 2015 Sammy GHOZLAN 0609677005///0177384944 Le Bureau National de Vigilance contre l'Antisémitisme (BNVCA), partie civile dans l'affaire criminelle de l’attentat terroriste commis dans l’épicerie de Sarcelles en septembre 2012, était représenté par son avocat, Me Marc BENSIMHON, à la réunion d'information des parties civiles par les juges anti terroriste sur l'état de l'avancement de l'instruction. Celle-ci était organisée et présidée par M. David BENICHOU, vice président chargé de l'instruction en co-saisine avec Mme Jeanne DUYE et Mme Isabelle COUZY, tous 3 juges anti terroristes. Le BNVCA rappelle que le 19 septembre 2012, lorsque l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a publié des caricatures de Mahomet, moins d'un an après celles qui avaient conduit à l'incendie criminel de ses locaux, une épicerie cacher à Sarcelles est attaquée. Deux individus y ont jeté un engin explosif (grenade), blessant un client et causant des dégâts matériels. Cet attentat terroriste a créé à l’époque un émoi au sein de la Communauté Nationale, dont la Communauté Juive particulièrement visée. L'enquête a permis de remonter une filière terroriste, de découvrir deux autres affaires criminelles et de déjouer plusieurs attentats contre la Communauté Juive et contre les militaires français, notamment dans le sud de la France grâce à la découverte d'explosifs et l’interpellation des protagonistes. Le travail considérable d'enquête et d'instruction mené par les trois juges saisis et par la police a conduit à la mise en examen de 22 prévenus, dont 11 sont actuellement en détention provisoire, 8 ont été placés sous contrôle judiciaire et 3 font l'objet de mandats d'arrêt internationaux. Ils sont poursuivis notamment pour des faits de : - destruction, dégradation ou détérioration d'un bien appartenant à autrui par explosif ou tout moyen dangereux pour les personnes en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste ; - participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation de destructions par substances incendiaires ou explosives susceptibles d'entraîner la mort d'une ou plusieurs personnes. Ces affaires ont été jointes car les liens entre les individus et les faits commis rendent la tenue d'un procès unique plus cohérente. Il y aura donc un procès criminel unique devant la Cour d’Assises de Paris. Ce procès en Cour d’Assises durera 3 mois en raison du grand nombre d’accusés, inégalé en matière terroriste. Il faudra s'attendre pour certains d'entre eux à un positionnement djihadiste et à une certaine solidarité dans le rejet de l'autorité des juges. Le BNVCA reste vigilant, et a mandaté ses conseils pour nous constituer partie civile également dans le procès contre Mohamed Amchalane,et la filière terroriste qui prévoyait d'attaquer des épiceries Hypercacher. Le sieur Amchalane avait déjà été condamné par le Tribunal de Limoges suite à la plainte déposée en 2010 par le BNVCA. Mohamed Amchalane comparaît, ce lundi,7 juin 2015 à Paris, avec treize autres membres présumés de Forsane Alizza, le groupuscule islamiste démantelé en 2012 dont il était le fondateur

Vous pouvez agir en effectuant un don au BNVCA.

Pour cela cliquez sur le bouton Reçu Cerfa



© Bureau National de Vigilance Contre L'Antisémitisme 2007